top of page

Programme de la quinzaine de prière - décembre 2023

Dernière mise à jour : 29 janv.

Le thème de notre quinzaine de prière est : « Il fait toute chose belle en Son temps » (Ecclésiaste 3:11).


Objectifs:

  • Reconnaître le temps de Dieu (chercher les révélations et le discernement concernant le passé, le présent et le futur).

  • Accepter les temps de Dieu (même quand les choses sont difficiles).

  • Se saisir des temps de Dieu (par la foi et par l'action).


Voici le contenu du programme pour les jours à venir :


Jour 14, vendredi15/12

Confiez-vous à l'Eternel

Lecture: Esaie 26:4




Jour 14, jeudi14/12

Le tout à coup de Dieu aujourd'hui

Lecture: Actes 3:1-12



Un impotent que l’on portait chaque jour à la porte du temple.

Un homme malheureux certainement, frustré, demandant toujours depuis tant d’années aux autres.

Il vivait des aumônes. Cependant rien ne changeait sa situation

A nous aussi, il arrive de traîner des situations pendant plusieurs années sans résultats. Attendons-nous également au tout à coup de Dieu


Esaie 53: 4 dit "cependant c’est de nos douleurs et nos souffrances qu’il s’est chargé "

Psaume 34:19 " Le Seigneur est proche de ceux qui ont le cœur brisé "


Pendant des années (40 ans) la société lui est venue en aide sans aucun résultat pour son état.


Le désespoir, le découragement certainement, la frustration, mais ce jour-là, tout a changé. Le tout à coup de Dieu a rendu cet homme libre de sa situation.

Dans Acte 16 : 25-26, Paul aussi a vécu le tout à coup de Dieu en prison.

Dans nos situations qui durent, faisons pleinement confiance en la parole de Dieu.


Psaumes 138 :8 dit " Dieu agira en ma faveur."


Le nom de jésus est notre victoire.

Marc 21 :24 dit " tout ce que vous demanderez au Père en mon nom Il le fera."



Jour 13, mercredi13/12

Provoquer le temps de Dieu





Jour 12, mardi 12/12

Découvrir le temps de Dieu

Lecture: Daniel 9: 1-2

La première année de Darius, fils d'Assuérus, de la race des Mèdes, lequel était devenu roi du royaume des Chaldéens, la première année de son règne, moi, Daniel, je vis par les livres qu'il devait s'écouler soixante-dix ans pour les ruines de Jérusalem, d'après le nombre des années dont l'Eternel avait parlé à Jérémie, le prophète.



Daniel est à Babylone, déporté avec une partie du peuple de d’Israël, alors que Jérusalem est en ruine et que le temple est détruit.

Et lors qu’il est là en déportation dans un pays étranger il avait résolu de rester fidèle à Dieu.

Les 2 premiers versets du chapitre neuf nous donnent des repères historiques pour nous permettre de situer l’époque du récit. En tout cas l’auteur semble insister sur le fait que cela se passe dans une année bien précise.

Que ce soit au verset 1 ou au verset 2 il va dire et répéter la même chose :  il s’agit de la première année de Darius, et il le répète.


Que se passe-t-il donc cette année ?


Daniel poursuit donc et dit : « Je vis par les livres… »

Certaines versions disent : « je me suis aperçu par les livres », ou encore : « j’ai compris par les livres ».


C’est dire qu’il y avait des choses qu’il n’avait pas vu auparavant, des choses qu’il n’avait pas compris jusque-là.

Mais là, il s’est rendu compte, il a vu, il a compris.

Quand on lit le livre de Daniel dans la bible, on voit que dans sa marche avec Dieu, Daniel reçoit des messages de sa part de différentes manières : par révélation (Daniel 2 :19), par vision (Daniel 8 :1) par un ange (Daniel 9 :21). Mais alors qu’il s’agit de comprendre le temps dans lequel il était, c’est au travers des livres que Daniel acquiert cette connaissance.


Daniel se rends compte qu’il devait s’écouler 70 ans avant la reconstruction de Jérusalem, qui était à l’époque en ruine. Cette échéance avait été prophétisée par Jérémie (Jérémie 25 :11-12).

Daniel n’a pas eu connaissance de cela au travers d’un rêve, il n’a pas eu une vision, il n’a pas entendu Dieu lui parlé. Il s’est rendu compte de cela, il a compris cela en lisant.


Le cas de Daniel que nous venons de lire nous enseigne que nous n’avons pas à chercher à vivre des expériences surnaturelles pour comprendre les temps. Dieu a déjà parlé, les choses ont déjà été annoncées, elles ont déjà été écrites. Il nous revient de revenir à la parole de Dieu afin de voir ce qu’il a déjà annoncé et comprendre le temps.


Il s’agit de développer et maintenir une lecture disciplinée de sa parole et permettre à Dieu de nous révéler ses plans au travers de sa parole.


Ce récit nous montre que le plan de Dieu n’est pas un mystère inaccessible.

Dieu a choisi d’intervenir suivant un calendrier fixé et annoncé à l’avance. La connaissance et la compréhension de ce plan est à notre portée au travers de la lecture de sa parole.

Alors que nous lisons la parole de Dieu, qu’il nous éclaire et que nous puissions et comprendre le temps dans lequel nous sommes et savoir ce que Dieu veut faire.


Pour Daniel, il a fait cette expérience la première année du règne du roi Darius, une année particulière pour lui, une année qui l’a marqué.

Pour nous cela peut se faire cette année.

Que le Seigneur nous parle, et qu’a travers de sa parole nous puissions comprendre le temps et reconnaitre ce que Dieu veut faire.


Jour 11, lundi 11/12

Se saisir des temps pour synchroniser avec Dieu

Lecture: Marc 11:12-14



"... Jésus eut faim."

  • La faim est un besoin physiologique du corps. Les aliments consommés servent à son bon fonctionnement.

  • Ayant faim, Jésus regarde autour de lui, et voit un figuier de loin.

  • Il s'en approche pour y trouver des fruits qui vont répondre à son besoin.

  • Figuier ne peut y répondre car il suit le rythme des saisons…

Il y a un décalage dans le temps entre le désir du Seigneur et la saison de fuctification du fuguier.

Matthieu 15:21-28

  •  femme cananéenne  crie à Jésus : Fils de David, aie pitié de moi, car ma fille est tourmentée par des démons.

  • Jesus ne lui répond même pas. Car comme le dit Jean 1:11 En ce temps là « Elle (la lumière =Jésus) est venue chez les siens » (donc le peuple d’Israël)

Dans ce 2ème cas, il y a un décalage temporel entre le besoin de cette femme et l'agenda de Dieu.


Comment synchroniser :

  1. Le besoin de Dieu avec la réponse que l’homme doit lui apporter ?

  2. Le besoin de l’homme avec la réponse que Dieu a programmé lui apporter ?


Dans le 1er cas: lorsque les toutes les conditions réunies rendent l’homme incapable de répondre au besoin, au désir du Seigneur au moment, au temps voulu par Dieu. Jésus nous donne la clé au v.22 de Marc 11

" Ayez la foi de Dieu "

  • Foi et confiance en Dieu qui viennent de Dieu lui-même.

  • Lorsque Dieu me fait une promesse parce que je suis son enfant, Il croit et Il sait, qu’Il a le pouvoir d’accomplir ce qu’Il dit !


Dans le 2ème cas de la femme canaanéenne : Lorsque la foi résultante de ce qu'elle a entendu de la parole de Dieu:

  • Elle l’appelle fils de David

  • Elle a entendu qu’Il a délivré des demoniaques

  • Elle a entendu qu’avec 5 pains et 3 poissons, Il a nourri 5000 mille hommes, alors, les croit que les miettes seront suffisantes pour la délivrance de son enfant !

Sa foi a chamboulé la chronologie de l'agenda de Dieu.


Alors, je prie afin que durant cette 15aine de prière, tu saisisses  ce que Dieu veut que tu fasses pour lui dans ce temps pour y répondre, et que Dieu réponde aux besoins de ton coeur


Jour 8, jeudi 08/12

La perseverance dans l'attente des promesses de Dieu.

Lecture: Hébreux 6:11-15



Dans la perspective de ce que Dieu promet à ses enfants, au bon moment qu'il a fixé lui-même, nous devons persévérer non seulement dans la prière mais aussi dans la mission qu'il nous a confiée sur terre, au sein de notre foyer ou dans notre église locale (ministère, service...).


Si nous avons commencé à espérer dans les promesses de Dieu, nous devons continuer car c'est par la persévérance et dans la persévérance que Dieu se glorifie.

Romain 8.25


Ses promesses sont vraies et rien ni personne ne peut les arrêter pour ta bénédiction.

Que notre espérance soit sans faille chaque jour car celui qui fait la promesse est fidèle.

Hébreux 10:23


Jour 7, mercredi 07/12

Quand le temps de Dieu semble long...

Lecture: Ecclésiaste 3:11

Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.




Ce sont des projets de paix et non de malheur que le Seigneur a pour nous (Je 29:11).

Nous voulons croire en ces intentions du Seigneur.

Mais il y a aussi ces moments bien particuliers où nous avons besoin de discerner l'œuvre de Dieu, soit dans une période difficile, soit dans un moment charnière de notre vie.


Dans 1Ch12:33, l'Éternel a donné aux fils d'Issacar, la capacité de discerner les temps pour savoir que devait faire Israël (version NBS); pour savoir comment Israël devait agir en fonction des circonstances (version semeur).

Discerner: séparer. Reconnaître distinctement par un effort d'attention; découvrir par la réflexion.


Que le Seigneur nous accorde cette sensibilité !

Accepter les temps de Dieu n'est pas toujours aisé.

Alors quelles dispositions dans ces saisons d'attente ?


David:

Il y a ces moments d'attente et de fuite, comme ceux connus par David alors qu'il avait reçu la royauté par onction. Face à la tentation d'éliminer Saül, il a choisi de se soumettre au plan et au temps de Dieu et n'a pas porté la main sur celui qui était encore roi. Il a développé et cultivé la patience.

Il a craint Dieu et même avec une promesse reçue du Seigneur, il n'a pas dérogé au principe divin de ne pas porter la main sur Saül qui était encore roi à ce moment-là (1Sa 24:4-10).


Abraham :

Il a continué à faire le bien et s'est empressé d'accueillir avec hospitalité ces étrangers qui passaient par chez lui.


Job:

Il a intercédé pour ses amis alors qu'il attendait sa propre restauration.


Zacharie :

Il a continué à servir au Temple. Il s'acquittait de son devoir quand il a été visité par l'ange Gabriel.( Luc 1, 8-11)

Quelles que soient les saisons d'attente ou d'action, la Parole de Dieu et ses principes doivent toujours nous porter dans nos choix et attitudes.

Il convient également de se saisir des temps de Dieu par la foi et l'action, à l'instar de Yokebed, la maman de Moïse ( Ex.2,2). Elle qui voyant que l'enfant était beau, le cacha puis s'en remit, par la foi, à Celui qui pouvait le protéger et le préserver du sort réservé aux enfants hébreux à cette époque.

Elle a cru et a posé un acte de foi.


Que le Seigneur nous aide à discerner les temps et à agir au bon moment et de la meilleure manière.

Persévérons.

Faisons le bien.

Portons les autres dans la prière.

Demeurons dans le service pour le Seigneur.

Il saura guider nos pas sur le chemin de la vie.


Jour 6, mardi 06/12

Lecture: Galate 6:7,9


Le temps a toute son importance lorsque l’on sème, afin de récolter. Il y a donc un temps pour semer, puis un temps pour entretenir et enfin un temps pour récolter. Semer n’est pas seulement une activité exclusive au secteur agricole. Semer est une activité qui peut s’appliquer dans tous les domaines de notre vie où nous espérons avoir du résultat. Résultat qui nécessite des investissements matériel ou moral.

La bible nous interpelle sur la manière de semer :

  • Un rappel : Galates 6, 7 : Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi. Ce verset sonne comme une menace mais en réalité c’est une vérité qu’il est bon de se rappeler. Tout commence par la nature de ce que l’on sème. Car c’est là qu’est déterminée la nature du fruit qui sera récolté.

  • Une certitude : Galates 6,9 :Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Faisons le bien sans nous laisser gagner par le découragement. Car si nous ne relâchons pas nos efforts, nous récolterons au bon moment. En cette fin d’année qui approche, notre souhait pour nos maisons et pour l’église est certainement que Dieu nous fasse du bien, que le bonheur et la joie nous accompagnent tout au long de cette nouvelle année. Ce verset nous encourage explicitement à semer le bien, et à nous assurer que nous moissonnerons au temps convenable. C’est le moment pour nous de semer, semer le bien que nous récolterons, demain, après demain, l’année prochaine

  • Une portion garantie :2 Corinthiens 9,6 : Sachez-le, celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. Dieu nous donne la clé pour une récolte abondante ; c’est de semer en abondance, ne nous lassons pas de faire du bien, BEAUCOUP de bien autour de nous, dans l’église, dans nos maisons, dans nos familles.

Voici LE TEMPS pour nous de semer le bien que nous récolterons au moment convenable, au bon moment. Soyons donc des cultivateurs de bien et nos greniers seront remplis de bonheur.


Que Dieu nous bénisse.


Jour 5, mardi 05/12

Lecture : Marc 10 :46-52




C’est l’histoire de la guérison de Bartimée, fils de Timée, aveugle et mendiant, par Jésus le Fils de David.

Il était assis au bord du chemin, certainement comme d’habitude.

Depuis combien de temps était-il dans cette situation ? la Bible ne le précise pas.

Cependant au verset 47 il est dit : « Il entendit que c'était Jésus de Nazareth »


Dans Luc 18 :36, on lit : « Entendant la foule passer, il demanda ce que c’était. On lui dit :c’est Jésus de Nazareth qui passe »


Cette information a permis à Bartimée de RECONNAÎTRE LE TEMPS dans lequel il était : le temps pour lui pour être guéri. En effet, il avait sans doute déjà entendu parler de Jésus, des miracles, guérisons et autres que ce FILS de David, plein de compassion et de bonté accomplissait.


Puisque il nous est dit dans Luc 5 :15:« Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour l'entendre et pour être guéris de leurs maladies ».

Et ce jour-là, Ce Jésus était juste là, pas très loin. Il passait juste à côté de lui. Bartimée a reconnu le temps de sa visitation.


Bartimée avait tellement conscience du temps de Dieu pour lui qu’il ne s’est pas laissé décourager par les reproches de la foule.


Par ailleurs, Bartimée a également SAISI LE TEMPS DE DIEU en posant un acte soutenu par

LA FOI : « … et il se mit à crier; Fils de David, Jésus aie pitié de moi !... L'aveugle jeta son manteau, et, se levant d'un bond, vint vers Jésus »


Par LA FOI, il n’a pas hésité à exprimer clairement et précisément son besoin au Seigneur.

« Jésus, prenant la parole, lui dit : Que veux-tu que je te fasse ? Rabbouni, lui répondit l'aveugle, que je recouvre la vue ».


C’était pour lui le temps fixé par Dieu pour être guéri : « Et Jésus lui dit : Va, ta foi t'a sauvé. Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin. »


Apprenons à reconnaître le temps de Dieu au travers de ce que nous entendons de lui dans Sa parole et aussi quand nous sommes dans Sa présence. Et comme Bartimée, saisissons par la foi ce temps sans nous laisser décourager par quoi que ce soit.


L’Eternel fait toute chose belle en son temps !



Jour 4, lundi 04/12

Lecture: Ecclésiaste 3:1

Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux



C’est avec ces mots que s’ouvre les chapitre 3 du livre de l’Ecclésiaste.

Le chapitre se poursuit ensuite avec le développement de cette idée. Il est dit par exemple qu’il y a un temps pour naître et un temps pour mourir, un temps pour rire, pour pleurer etc.

On voit que le mot temps est cité 2 fois dans ce verset : un temps pour tout, un temps pour toute chose.

Alors que Louis Segond utilise 2 fois le même mot « temps », dans certaines versions, les traducteurs vont utiliser deux mots différents et ne vont donc pas faire la répétition.


Et en effet dans te texte original en hébreux il s’agit de 2 mots différents dans ce verset.

Le deuxième mot, celui qui sera répété dans la suite du chapitre est un mot assez courant dans la bible. Il est utilisé 257 fois. Il nous parle d’un moment, un temps dans lequel survient un chose.

Le premier mot lui par contre est un mot plus rare dans la bible (il n’apparait que 4 fois) et chaque fois qu’il est utilisé. Il va renvoyer à l’idée qu’il y a un temps fixé. Un temps fixé. Le mot hébreux c’est : « Zeman ».

C’est-à-dire que ce temps n’arrive pas par hasard, mais ce temps a été décidé, fixé.

Et le verset nous dit donc il y a ce « Zeman » pour tout.


Le verset ne s’arrête pas là. Il est précisé : il y a un temps pour tout sous les cieux.

En, parlant de « sous les cieux », l’idée est de désigner la terre où nous sommes.

Sur la terre, dans notre monde, il y a un temps fixé pour toute chose.


Prenons un autre verset maintenant.

Psaume 115:2-3

Pourquoi les nations diraient-elles: Où donc est leur Dieu ? Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu'il veut.


Ce passage nous dit que Dieu est dans les cieux. Dieu est partout il est omniprésent, mais son trône est dans les cieux.

Le point est donc le suivant :

Nous sommes sur la terre, sous les cieux. Et ici sous les cieux il y a un temps fixé pour toute chose.

Mais Dieu, lui il est dans le ciel.

L’ecclésiaste nous parle d’une réalité qui existe pour nous sous les cieux, mais Dieu lui il est dans les cieux, Et là il fait tout ce qu’il veut.

C’est à dire que dans le ciel Dieu n’est pas contraint par le temps qui a été fixé pour chaque chose. Il est au-dessus de cela, il est libre de cela.

Voilà pourquoi il est dit à propos de Dieu: il est au ciel et il fait tout ce qu’il veut.


Dans la prière que Jésus nous a laissée : Jésus nous enseigne à prier en disant à notre Père : que ton règne vienne et que t’a volonté soit faite sur la terre comme elle l’est dans le ciel.

Nous comprenons dès lors ceci : si notre réalité terrestre tout arrive suivant un temps fixé, nous pouvons par la prière faire en sorte que la souveraineté que Dieu a dans le ciel puisse s’appliquer dans nos vies ici sur terre, alors que lui, Dieu, ne subit pas les contraintes du temps.

Et dès lors par nos prières nous pouvons faire en sorte que ce que nous vivons, ce qui nous concerne, ne soit pas le produit des décisions des hommes mais que ce soit les plans, les décisions de Dieu alors que lui fait toute chose bonne en son temps.


C’est lui qui change les temps et les circonstances.

Il y a un temps pour tout sous les cieux, mais notre Dieu et dans le ciel et il fait tout ce qu’il veut

Il fait toute chose bonne en son temps.




Jour 1, vendredi 01/12:


Lecture : Ecclésiaste 3:11

" Il (Dieu) fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l'éternité, bien que l'homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin."



172 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page